12 janvier 2011

info RESF : une inhumanité insupportable

Je diffuse le document

              

et au CRA de Metz,
         un autre enfant en rétention ...
       
        Le jeune Erik, 6 ans,  a été interpellé chez lui, à         Sarreguemines  avec sa mère. Ils étaient en France depuis 6         mois, l'enfant était ravi d'aller à l'école après les         maltraitances familiales subies en Russie et Arménie....
        Le dossier OFPRA a été classé en procédure prioritaire sans même         que Mme A. soit convoquée. Elle a également eu un refus d'APS.         Puis très rapidement elle a reçu une OQTF bien qu'étant en         attente d'une convocation à la CNDA.
        Mme A a voulu protéger sa vie et celle de son fils en fuyant en         France. Mais la préfecture retient le fait que  Mme A a dû         comparaitre en correctionnelle pour détention de faux billets.         Chose qu'elle a toujours contesté en expliquant que c'est la         monnaie qui lui avait été rendue lorsqu'elle a acheté à manger         dans un kebab peu après son arrivée à l'aéroport. Elle a         d'ailleurs fait appel et la présomption d'innocence doit jouer.
        Nous leur rendons rendons visite au CRA chaque jour : Erik va de         plus en plus mal, ne mange pas ne dort pas, il pleure beaucoup         et devient de plus en plus agressif avec sa maman car il ne veut         plus rester là. Il demande de retourner à l'école jouer avec ses         copains. Il a peur des hommes qui se bagarrent et crient fort,         il a peur des uniformes. Sa maman est la seule femme au CRA.
        Nous avons saisi la Défenseure des enfants qui a rapidement         contacté la préfecture et s'est vu répondre cette histoire de         condamnation (6 mois avec sursis). L'avocate qui connait le fond         du dossier est furieuse, le JLD "n'ose pas "??? libérer ?
        RESF vient d'envoyer une lettre au préfet pour demander la         libération, et compte bien mettre çà sur le tapis lors des         "festivités" de cette fin de semaine si la rétention était         prolongée.
       
        MAIS AUSSI...
        un père ghanéen de 5 enfants également en rétention au CRA de         Metz depuis 3 semaines !
       
        Est-ce du fait du nouveau préfet que nous ne connaissons pas         encore ? ou de la tendance générale à l'Hort. ?
         Toujours est-il que Mr Frimpong est en France depuis 10 ans. Il         a eu 4 enfants avec sa compagne. En France depuis 2000, cette         dernière est en situation régulière. Le mariage leur a été         refusé  puisque Mr est sans papiers, ils vivaient donc en         concubinage tout en demandant la régularisation de Mr. et         essuyant les refus. Pendant que sa femme travaillait, le papa         s'occupait des enfants : Brithney, 10 ans, Marie Claire, 8 ans,         Nehemia, 5 ans et les deux jumeaux, Daniel et David qui ont fêté         leurs 2 ans sans papa qui était au CRA.
         Les 5 enfants sont nés en France, ils n'ont eu de cesse de voir         leurs parents réunis avec eux malgré la hantise qu'avait leur         père de la police. Et il a été servi : trois "descentes         tambourinantes" de la PAF à leur domicile, devant les enfants et         à l'indignation des voisins. La deuxième fois, en fouillant tout         l'appartement, "ils ont cassé mon lit ! " dit Nehemia ! La 3 e         fut la bonne pioche pour la PAF, et la maman de tenter de         rassurer les enfants qui demandaient si papa était comme un         criminel pour que la police vienne le prendre. Eh oui, ne pas         avoir de papiers, "c'est un délit" ! Mais toute cette mise en         scène n'est elle pas "un peu" disproportionnée ?
        Très traumatisés, les cinq enfants seront parrainés ce samedi à         Metz. Et espèrent bien la libération prochaine de leur papa ...
       
        pour Resf Metz isabelle mire
      

      

        -

Posté par edav57 à 06:14 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Commentaires sur info RESF : une inhumanité insupportable

Nouveau commentaire